Un homme risque tout pour vivre dans une zone de guerre et s’occuper de près de 200 chats abandonnés

 

Certains jours, on a l’impression qu’il reste si peu de gentillesse dans le monde. Ensuite, on entend des histoires comme celle de Mohammad Alaa Aljaleel, qui n’est pas seulement un brillant exemple d’humanité, il relativise les petits problèmes.

Alaa vit à Alep, en Syrie, un endroit dévasté par la guerre, la violence et la destruction. Malgré le fait que beaucoup de ses résidents ont fui dans l’espoir d’une vie meilleure, Alaa dit qu’il restera quoi qu’il arrive, car tant de vies dépendent de lui.

Un homme risque tout pour vivre dans une zone de guerre et s'occuper de près de 200 chats abandonnés

Alaa est devenu le gardien de plus de 170 chats et même d’une poignée de chiens. Alors que des centaines de citoyens ont fui la ville, beaucoup n’ont eu d’autre choix que de laisser leurs animaux de compagnie derrière eux. Les chats abandonnés et errants, livrés à eux-mêmes, ont commencé à venir à Alaa pendant qu’il les nourrissait et les soignait.

Alors que la rumeur se répandait sur l’amoureux des animaux désintéressé, des familles désespérées ont commencé à laisser leurs chats à Alaa avant de quitter le pays, espérant qu’on s’occuperait d’eux.

Un homme risque tout pour vivre dans une zone de guerre et s'occuper de près de 200 chats abandonnés

Une petite fille, qui élevait son chat depuis qu’il était un chaton, a pleuré en tendant son ami à fourrure à Alaa. Ses parents voulaient partir et ils ne pouvaient pas emmener le chat avec eux. Elle supplia Alaa de lui envoyer des photos, et il promit qu’il le ferait ; maintenant, il lui envoie fréquemment des instantanés de son animal de compagnie bien-aimé.

Un homme risque tout pour vivre dans une zone de guerre et s'occuper de près de 200 chats abandonnés

La fille a supplié: « S’il vous plaît, promettez de me rendre mon chat quand nous reviendrons », a expliqué Alaa.

Ce qui a commencé comme un groupe de 20 à 30 chats est passé à plus de 100 en un an. Afin de les héberger tous, il fonda un sanctuaire, Il Gattaro d’Alep.

Non seulement Alaa a sauvé des centaines de vies animales, mais c’est un ambulancier qui sauve régulièrement les humains des conséquences de la destruction et de la dévastation, qui font désormais partie de la vie quotidienne à Alep.

Noter cet article
( No ratings yet )
Avez-vous aimé cette histoire? Merci de partager cette publication avec votre famille et vos amis!