Les femmes heureuses: elles ont déménagée dans une grande maison pour éviter une vieillesse solitaire

Janie Cullen Debreyer, une femme d’une soixantaine d’années, vivait en Gironde. Il ne voulait pas continuer à vivre seul et a décidé de partager son logement avec trois autres retraités.

Les femmes heureuses: elles ont déménagée dans une grande maison pour éviter une vieillesse solitaire

Pour mener à bien son plan, Jenny a commencé à chercher sur Internet deux autres femmes qui pourraient vivre avec elle. Finalement, il a trouvé deux femmes intéressées par son nouveau projet rentable.

Ses futures colocataires étaient Ann et Catherine. Les femmes ont commencé à chercher la maison parfaite où elles pourraient mener une vie paisible.Selon les femmes, elles ne voulaient pas être responsables de leurs enfants et louaient des appartements.

Mais ce n’était pas facile de payer le loyer, car il avait 1500 euros, et la moitié de l’argent devait être dépensée pour le loyer. Ils se sont donc rencontrés sur Facebook. L’une des colocataires de Jenny, Anne, était infirmière et l’autre, Catherine, était une fonctionnaire à la retraite.

Les femmes heureuses: elles ont déménagée dans une grande maison pour éviter une vieillesse solitaire

« Nous avons beaucoup discuté, communiqué régulièrement et sommes rapidement devenus amis. C’est rassurant car ce n’est pas facile de trouver les bonnes personnes », déclare Jenny.

Finalement, les trois femmes s’installent dans une maison à Sauveterre-de-Guyen. « Une grande maison dans le village avec toutes les commodités, c’est super. Les chambres sont grandes et confortables.

Les femmes heureuses: elles ont déménagée dans une grande maison pour éviter une vieillesse solitaire

Il y a un jardin où l’on peut garder des poules. On paiera 1 150 euros par mois, mais si on divise ce montant par trois, ce n’est pas si cher », explique Giani. Les femmes sont heureuses, elles partagent le même toit et toutes les dépenses.

Jenny a réussi son plan et elle a décidé d’aider d’autres personnes âgées. Catherine et Ann voulaient créer une association pour aider d’autres personnes à trouver des colocataires, à se réunir et à partager leur maison à tout prix.

Noter cet article
( No ratings yet )
Avez-vous aimé cette histoire? Merci de partager cette publication avec votre famille et vos amis!