Le geste aimable de l’homme a aidé le propriétaire mourant à retrouver son chien bien-aimé

La gentillesse sauvera le monde. L’acte gentil d’un étranger a aidé une propriétaire mourante à passer ses derniers mois avec son animal de compagnie bien-aimé.

Afin de donner un morceau de bonheur et une lueur de soleil, l’homme a dû parcourir environ 1 000 kilomètres pour amener à la malade incurable son adorable chien.

Le geste aimable de l'homme a aidé le propriétaire mourant à retrouver son chien bien-aimé

C’est un geste si réconfortant de sa part, qui n’a jamais vu cette femme auparavant. Que notre monde ait des gens comme ça autant que possible.

La femme vivant à Burnsville apprenant sa maladie incurable et qu’elle devait vivre quelques mois, a décidé de déménager à Washington avec son chien bien-aimé pour vivre ses derniers jours chez sa meilleure amie.

Le geste aimable de l'homme a aidé le propriétaire mourant à retrouver son chien bien-aimé

Elle voulait juste passer son peu de temps en paix, entourée de ses âmes bien-aimées.

Mais une partie importante de ses plans a disparu lorsqu’elle a découvert qu’elle n’était pas autorisée à emmener son chien, car les compagnies aériennes ont refusé de faire voler son chien en raison de problèmes respiratoires.

Le geste aimable de l'homme a aidé le propriétaire mourant à retrouver son chien bien-aimé

La femme dévastée n’a eu d’autre choix que de donner son Bailey à la clinique vétérinaire, où on lui a promis de trouver une issue, de lui rendre son chien d’une manière ou d’une autre.
Ainsi, la clinique a informé le centre de secours local de la situation de la femme.

Jusqu’à ce que le centre de secours essaie de trouver une solution à cette situation, le chien devait être avec ses parents adoptifs, Ryan et Shakopee.

Le geste aimable de l'homme a aidé le propriétaire mourant à retrouver son chien bien-aimé
Ces gens aimables ont donné une solution bonne et désintéressée à cette situation. Ryan a décidé de se rendre à Washington avec le chien pour l’amener en personne à l’humain au cœur brisé.

Le trajet a duré environ 27 heures, mais cela valait la peine de conduire si loin pour une bonne action.

Ryan était si heureux que ces deux-là soient à nouveau réunis. Bailey était un bon passager et un parfait compagnon de voyage.

Noter cet article
( 1 assessment, average 3 from 5 )
Avez-vous aimé cette histoire? Merci de partager cette publication avec votre famille et vos amis!